Île disco

L’île Disko est une grande île côtière située dans les eaux de la baie de Baffin, au large de la côte ouest du Groenland, à une latitude de 70° Nord, et au nord de la baie Disko. Elle a une superficie de 8 578 km², étant la deuxième plus grande île du Groenland (après l’île principale du Groenland elle-même) et la 85e plus grande île du monde. Le nom Qeqertarsuaq signifie, en groenlandais, « Grande île » (de « qeqertaq », île).

L’île a une longueur d’environ 160 km, sa hauteur moyenne est de 975 m et le maximum est de 1 919 m. Les principales colonies de l’île sont le port de Qeqertarsuaq (également connu sous le nom de Godhavn), situé sur sa côte sud, Diskofjord et Qullissat.

Île disco

Ses gisements minéraux, ses zones fossilifères et ses formations géologiques particulières constituent une zone de grand intérêt. L’une des caractéristiques géologiques intéressantes est le fer naturel trouvé sur l’île. Un morceau de 22 tonnes d’un mélange de fer et de cémentite a été trouvé, il y a peu d’endroits sur terre où l’on peut trouver du fer naturel autre que d’origine météorique.2 3 Il y a plus de 2000 sources chaudes de l’île.

Hôtel île de Disko
Hôtel île de Disko

Erik le Rouge a été le premier occidental à visiter l’île de Disko entre 982 et 985, et il est probable que les colons vikings aient utilisé l’île comme base pendant la saison estivale de chasse et de pêche.

Géographie

Les chaînes de montagnes formées il y a 55 à 65 millions d’années sont constituées de basalte rougeâtre, le point culminant est de 1919 mètres, la hauteur moyenne est de 975 mètres. Le pergélisol de l’île ne permet que la végétation de la toundra; il n’y a pas de zones agricoles ni d’arbres. L’intérieur de l’île Disko couvre une partie considérable des 918 km² de Sermersuaq (c’est-à-dire le « Grand Glacier »). La calotte glaciaire de Bræpasset s’étend sur 254 km². Au-dessus de Qeqertarsuaq se trouve le petit glacier Lyngmarks. Un total de 19% de la superficie de l’île est glaciaire.

Il y a trois grands fjords sur la côte ouest, du nord au sud :

  • Nordfjord (Kangersooq)
  • Mellemfjord (Akulliit)
  • Diskofjord (Kangerluk).

L’île disco est très peu peuplée, il n’y a que deux lieux habités en permanence. La plus grande colonie est Qeqertarsuaq (Godhavn) avec 871 habitants (en 2015) dans le sud. À environ 35 kilomètres au nord se trouve la colonie inuite encore très originale de Kangerluk avec 21 habitants (en 2015) qui vivent de la chasse et de la pêche. Jusqu’en 1972, il y avait une mine de charbon au nord-est de la colonie de mineurs de Qullissat, qui formait sa propre municipalité sous le nom de Vaigat. Cependant, après la fermeture de la mine, les résidents ont été relogés à Ilulissat et à Qeqertarsuaq, et la région de la municipalité de Vaigat a été incorporée à Qeqertarsuaq.

Maisons de l'île de Disko

L’île Disco est intéressante en raison de ses formations géologiques entrecoupées de fossiles. D’un point de vue minéralogique, l’île est une célébrité car c’est l’un des rares endroits où l’on peut trouver du fer solide terrestre. Un basalte sur l’île qui a pénétré les filons de lignite tertiaire contient le fer sous forme de grandes masses jusqu’à de petites guirlandes. La plus grande masse de fer connue pèse environ 25 tonnes.

Histoire

Des traces des Paléo-Esquimaux et de la culture Dorset ont été trouvées près de Qeqertarsuaq, mais la question de savoir si un établissement permanent existait déjà à cette époque est toujours un sujet de controverse. Dans les environs immédiats, près d’ Ilulissat , l’important site de peuplement Sermermiut de la culture Saqqaq a été fouillé. Il est donc très probable que les peuples proto-inuits visitaient régulièrement l’île Disco à l’époque préhistorique.

Erik le Rouge est considéré comme le premier Européen à voir l’île Disco. Au nord du cercle polaire arctique, il n’y avait pas d’établissement permanent de Vikings groenlandais, mais ils visitaient la région autour de la baie de Disko pendant les mois d’été pour chasser et nommèrent la région Norðrsetur.

À la recherche du légendaire passage du Nord-Ouest, les navires HMS Erebus et HMS Terror de l’expédition de Sir John Franklin ont jeté l’ancre dans la baie au large de Qeqertarsuaq le 4 juillet 1845 pour reprendre de l’eau douce. À l’exception d’une brève observation par un baleinier en haute mer, quelques jours plus tard, c’était la dernière fois que les 138 membres de l’expédition étaient vus vivants.

La station de recherche danoise ARKTISK a été créée en 1906 en tant que station de base scientifique et fait partie de la Faculté des sciences naturelles de l’Université de Copenhague depuis 1956. Le botaniste danois Morten Pedersen Porsild en a été le premier directeur jusqu’en 1946.

Leave a Reply